La der des ders.

capture-decran-2016-11-07-a-22-01-00Je fus incorporé avec la classe 17, le 1er janvier 1916, au 116e régiment d’artillerie de Castres…

… Je ne raconterai pas tout en détail, mais certaines choses sont quant même restées dans ma mémoire.

Exemple ce grand bois de Beaumarais entre Pontavert et Craonnelle avec ses grands arbres qui jusque là n’avaient que très peu souffert de la mitraille et à l’ombre desquels le sol était entièrement couvert de muguet. Il y en avait plus qu’il n’en faut pour fêter le 1er mai dans toutes les villes de France.

Or une nuit entre le 16 avril et le 1er mai 1917, la forêt fut copieusement arrosé de ces obus que nous appelions couramment « des foireux ». Je ne sais si le produit chimique qu’ils contenaient était dangereux pour les hommes mais ce que je sais, c’est que le muguet était devenu tout noir à 50 mètres à la ronde de chaque trou d’obus.

Je me souviens cependant qu’avec mon camarade Mêmet, nous avions réparé une ligne téléphonique et que malgré nos masques à gaz cela nous avait sérieusement contrariés et que Mêmet lui-même a dû être évacué à la suite de vomissements prolongés.

Henri Choizit (1897-1982)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s