Intuition : faut-il la ressortir du placard ?

capture-decran-2016-11-05-a-19-55-15

Pour comprendre pourquoi on se pose cette question il faut remonter quelques siècles en arrière et s’interroger sur ce qui a conduit les sociétés occidentales à reléguer l’intuition plus ou moins au rang des sciences occultes.
Ceci fait, il est intéressant aussi pour nous de savoir, un fois le placard ouvert, dans quels domaines sévit de préférence l’intuition, dans quelles situations elle s’impose et comment elle donne toute la mesure de sa puissance.
Enfin pour être très pratique, nous essayerons de voir comment l’apprivoiser et comment en faire un outil fiable…. enfin presque fiable !

A ce stade j’ai l’intuition que vous avez envie d’en savoir plus ! Si c’est le cas cliquez 

C’est parti… remontons au XVIIème siècle.

Dans cette histoire le protagoniste le plus connu est certainement notre ami René Descartes. Dans sa grande sagesse il avait bien commencé en affirmant, haut et fort, qu’il n’existait que deux façons de parvenir à la connaissance sans se tromper : l’intuition et la déduction.

Pour lui aucun doute : entre les deux l’intuition était le mode d’acquisition de connaissances par excellence, le plus pur et le plus simple qui soit.
(Voir le lien en bas d’article pour accéder à son texte original et vous convaincre de sa bonne foi).

A la réflexion il trouva peut-être l’intuition trop simple pour mériter qu’on lui consacrât plus de temps. Il décida de développer le processus de déduction, qu’il jugeait plus complexe, et publia son fameux discours de la méthode.

Et c’est là qu’un tournant irrémédiable a été pris quand il affirma comme premier précepte du discours de la méthode :

» Ne recevoir aucune chose pour vraie tant que son esprit ne l’aura clairement et distinctement assimilée préalablement. »

A-t-il mesuré à ce moment qu’il envoyait au monde le message clair de la prévalence de l’esprit sur l’émotion ? Savais-tu qu’il inoculait insidieusement le virus de la déduction méthodique aux futures générations occidentales ?

En tout état de cause, il y a eu un avant et un après le discours de la méthode. L’esprit cartésien était né. Il a commencé à tout envahir jusqu’à remiser l’intuition au fond du placard.

Nous voici maintenant quelques centaines d’années plus tard. Le monde a bien changé. Il y a profusion de données et d’informations. Les décisions doivent intégrer des paramètres multiples et complexes et de plus, nous devons faire nos choix à la vitesse de l’ordinateur… pour rester compétitif avec lui.

Les psychologues, neurologues et autres spécialistes apparentés, n’ont pas pour autant laisser tomber l’intuition. Ils y ont consacré des études nombreuses et savantes qui, malheureusement, sont souvent restées confidentielles. Elles commencent à être regarder avec beaucoup plus d’attention.

Quels sont les domaines de prédilection de l’intuition ?

Tout d’abord il faut dire que c’est un truisme (j’aime bien ce mot peu usité !) d’énoncer que l’intuition est omniprésente. Comme on fait de la prose sans le savoir, on mobilise notre intuition de façon permanente, spontanée et inconsciente quelle que soit la situation. Même un cœur des raisonnements les plus rigoureux elle est là, en embuscade, pour nous faire choisir une hypothèse plutot qu’une autre.

Ceci étant l’intuition devient un facteur primordial dans des situations bien identifiées.
En cas d’urgence, ou face à un imprévu, par exemple, l’intuition est là pour nous aider à prendre une décision immédiate. Dans des situations aussi où il y a trop d’informations à intégrer pour conduire un raisonnement logique … ou, à contrario, quand on manque d’informations clés pour se faire une idée raisonnable.

Plus généralement les problématiques qui nécessitent une vue globale ou qui mettent en jeu des interactions humaines complexes, sont des terrains d’intervention tout trouvés pour notre intuition.

Enfin, quand on est dans pleine confusion, noyé dans l’ambiguïté, et que l’on ne sait plus à quel saint se vouer, on lance un SOS à notre l’intuition.

Comment apprivoiser l’intuition et lui faire confiance ?

Pour l’apprivoiser tout est affaire d’écoute et de confiance.

Ecoute tout d’abord de tous ses signaux presque imperceptibles, souvent non-verbaux, qui sont envoyés par notre entourage ou notre environnement et qui peuvent illuminer notre faculté de comprendre.

Ecoute aussi de ce que notre corps nous dit face à certaines situations. Nos hésitations dans les mouvements, nos petits malaises, nos douleurs qui brusquement se manifestent, nos sentiments de mal-être… sont autant d’éléments dont se nourrit notre intuition pour nous alerter sur les risques que l’on peut encourir.

Il faut apprendre à capter tout cela, se mettre en situation d’écoute active, de lâcher prise.

On a coutume de dire que l’intuition est notre sixième sens. Et bien comme tous les sens il s’aiguise avec l’expérience. Il ne faut pas hésiter aussi à solliciter notre intuition, lui lancer des défis, contrôler ses résultats et en tirer des leçons.

La confiance maintenant. C’est probablement la notion centrale et la plus sujette à caution.

Dites-vous bien une chose à propos de la confiance : notre intelligence ne nous dit pas toujours tout. Bien souvent elle en sait plus qu’elle veut bien nous dire !

L’intuition quant à elle nous dit tout – si nous sommes prêt à l’entendre – mais bien évidemment sans justification aucune. N’essayez pas de perdre du temps à comprendre le mécanisme de l’intuition. Laissez-vous guider. Vous le savez par expérience beaucoup d’excellentes décisions sont prises avec peu de recul. Les premières impressions s’avèrent aussi souvent les meilleures.

Il faut toutefois se méfier des interférences qui peuvent perturber notre intuition. Ces interférences sont bien connues, ce sont nos peurs, nos désirs, nos ambitions, nos préjugés. Il faut bien se connaître pour neutraliser leurs actions néfastes sur notre intuition. Mais c’est aussi vrai pour notre raisonnement. Non ?

Au chapitre de la confiance, il faut aussi avoir confiance en soi et assumer ses décisions même si on a du mal à les justifier à son entourage. C’est en sortant des sentiers battus que l’on créer du neuf, de l’innovation. Combien d’inventeurs et d’innovateurs ont réussi en suivant leur intuition à l’encontre de l’opinion générale ? C’est le fameux « think out of the box » et pour penser hors du cadre il n’y a pas de règle mais l’intuition est l’un des moteurs incontournables.

Pour conclure, je dirais qu’il serait vain d’opposer raisonnement et intuition. Les deux modes d’interprétation du monde qui nous entoure sont complémentaires et s’enrichissent mutuellement. C’est à nous de savoir sauter d’un registre à l’autre selon les situations et les blocages que nous rencontrons. Je serais tenté de vous dire : « penser à votre intuition »… mais cela ressemble trop fort à une injonction paradoxale. Alors plus simplement ouvrez largement le placard et laissez vous submerger par l’intuition… et intuitez au quotidien !

Pour aller plus loin je vois invite à lire le livre de Gerd Gigerenzer qui fait autorité en la matière « Le génie de l’intuition ». Dans ce livre nous sommes invités par l’auteur je cite « dans cette contrée encore largement inexplorée de l’intuition, enveloppée d’une brume d’incertitude. »

 

Références :

« le génie de l’intuition » Gerd Gigerenzer

http://hansenlove.over-blog.com/article-4933069.html

http://altitudes06.canalblog.com/archives/2015/03/27/31784443.html

Publicités

Une réflexion sur “Intuition : faut-il la ressortir du placard ?

  1.  » Il y a des choses que l’intelligence seule est capable de chercher, mais que par elle-même elle ne trouvera jamais. Ces choses, l’instinct seul les trouverait, mais il ne les cherchera jamais.  » Henri Bergson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s