Paradoxe d’Abilène : gage de décisions absurdes.

bougies

Etonnant paradoxe ! C’est sans doute l’explication de certaines décisions absurdes tant dans la sphère privée que dans le domaine public et de l’entreprise. C’est aussi un puissant stimulateur de réflexions pour les éviter.
En deux mots : un groupe de personnes sensées peut être amené à prendre collectivement une décision qui n’est souhaitée par aucun membre du groupe individuellement.

Même si certains ont de puissantes réserves ou réticences, ils ne les expriment pas de peur d’aller à l’encontre de l’opinion qu’ils croient partagée par l’ensemble du groupe et courir le risque d’en être exclus.
Résultat : tout le monde fait exactement le contraire de ce qu’il a envie de faire et les conséquences peuvent être, au mieux désagréables, au pire désastreuses.

C’est le professeur Jerry B. Harvey de l’université de Washington qui a mis en évidence le paradoxe d’Abilène (« The Abilene Paradox and Other Meditations on Management “ publié en 1988).  Il est repris depuis par nombre de consultants en management et dynamique de groupe. Il mériterait d’être mieux connu dans le grand public car il peut créer de nombreux problèmes dans le vie courante.

Le paradoxe tire son nom de la ville du Texas où le professeur Jerry B. Harvey situe l’anecdote qui lui sert d’illustration : une famille unie décide collectivement de faire un long et pénible voyage en voiture à Abilène alors que personne n’approuve vraiment cette décision. Au retour tout le monde est épuisé, déçu, frustré et se reproche d’avoir pris une telle décision. (Je vous invite à lire le détail de ce récit dans les articles référencés en bas de cet article).

Quel est le mécanisme du paradoxe d’Abilène ?

Il s’articule autour de six points majeurs :

1 – l’ensemble du groupe partage l’analyse de la situation et l’énoncé du problème à résoudre.

2 – chacun s’accorde aussi sur la démarche à suivre pour régler le problème.

C’est une fois ces deux conditions réunis que le fonctionnement du groupe pour se poursuivre normalement… ou dériver vers le paradoxe d’Abilène selon les caractéristiques suivantes :

3 –  la communication entre les membres du groupe ne s’établie pas comme elle devrait. Les souhaits et positions personnels ne sont pas exprimés. Chacun accepte superficiellement la proposition émise par le groupe.

4 – dans ce contexte de communication du non-dit, le groupe prend alors collectivement une décision inadéquate et efficace par rapport au problème posé et contraire aux intérêts du groupe.

5 – le résultat ne se fait pas attendre ; tout le monde est frustré et mécontent et commence à se rejeter la faute d’avoir pris la mauvaise décision.

6 – si le groupe ne prend pas conscience de s’être engagé dans le paradoxe d’Abilène, soit le même processus se reproduire avec une intensité accrue car le problème n’est toujours par réglé, soit les membres du groupe baissent les bras et se cantonnent à un rôle d’exécutant dans la mise en place de la mauvaise solution.

Quels sont les symptômes d’une dérive vers le paradoxe d’Abilène ?

Les experts ont déterminé quatre indices, ou symptômes :

1 – la conviction et l’assurance de celui/celle qui lance une proposition et surtout le fait que les coûts et les risques inhérents à la proposition soient occultés. (Symptôme de la témérité)

2 – dans le groupe tout le monde a les mêmes compétences, les mêmes sensibilités, la même formation, la même culture et raisonne peu ou prou de la même façon. (Symptôme de l’homogénéité)

3 – les membres du groupe montrent peu d’enthousiasme et d’empressement quand sont abordées les questions de mise en application pratique de la décision. (Symptômes de la futilité)

4 – personne ne formule d’objection ou ne demande de clarification complémentaire. (Symptôme de la mutité).

Comment réagir face au paradoxe d’Abilène ?

1 – veiller à ne pas créer les conditions propices à cette dérive. (Voir ci-dessus)

2 – avoir un animateur du groupe qui puisse reconnaître le paradoxe, l’expliquer au groupe et être assez ferme pour en faire sortir le groupe

3 – favoriser le débat et la contestation des idées exprimées. Au besoin se faire l’avocat du diable et critiquer fermement la proposition.

4 – veiller à ce que chacun s’exprime clairement sur la proposition formulée. Au besoin organiser un vote à bulletin secret.

5 – renoncer définitivement à aller à Abilène. Il y a des endroits beaucoup plus charmants et beaucoup plus près de chez vous !

Vous trouverez plusieurs articles sur internet traitant du paradoxe d’Abilène. En voici quelques uns que j’ai trouvés particulièrement intéressants. Bonne lecture.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_d%27Abilene

http://bbollereddat.free.fr/yakalire/Articles/655.pdf

http://www.construiredemain.com/paradoxe-dabilene-ou-pensee-de-groupe/

http://www.hec.ca/recherche_publications/direction_recherche/cahiers_recherche/2004/0405.pdf

http://www.keyros.net/article-21052364.html

Publicités

2 réflexions sur “Paradoxe d’Abilène : gage de décisions absurdes.

  1. Pingback: Six chapeaux pour réfléchir. | La vie est large

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s