Bhoutan : le bonheur à l’Etat brut ?

bhoutan1

Une émission de télévision récente nous a fait découvrir le Bhoutan, petit royaume himalayen qui s’est fixé comme objectif national l’accroissement du bonheur de ses citoyens.

Nous n’avons malheureusement pas pu nous rendre sur place. Nous avons donc recoupé les informations contenues dans plusieurs rapports publiés sur internet pour nous faire une idée sur ce pays.

Il faut d’abord savoir que cette quête volontaire du bonheur s’appuie sur une philosophie bouddhiste du bien-être, donc, par nature, assez éloignée de notre mode de pensée occidentale. Par contre cet objectif a donné naissance à une véritable politique nationale qui se traduit concrètement par la mise en place d’un indice original le « Bonheur National Brut  (BNB) ». Et là nous pouvons faire un parallèle avec notre traditionnel indice économique le « Produit National Brut (PNB) » !

Le BNB a été adopté au Bhoutan au début des années 1970. Son calcul prend en compte le développement durable, la conservation de la culture nationale, la protection de l’environnement et la bonne gestion du royaume. Intéressant non ?

La gouvernance par le BNB a généré un certain nombre de lois et réglementations pour sauvegarder l’environnement et préserver le patrimoine culturel national. Parmi les plus emblématiques le tourisme de masse a été découragé… aucun investissement n’a été fait pour désenclaver le royaume situé en plein cœur l’Himalaya… une lourde taxe de séjour s’ajoute au visa ce qui rend cette destination parmi les plus chères au monde. De même l’exploitation des considérables ressources forestières et hydrauliques est méticuleusement réglementée freinant ainsi les investissements étrangers avides de bonnes affaires. La politique internationale du Bhoutan est placée sous le signe de la plus grande prudence et du tout juste nécessaire dans le souci de toujours préserver l’indépendance du royaume.  A ce titre le recours aux aides extérieures est limité. Le Bhoutan s’en trouve être le pays le moins endetté de tous ses voisins. Intérieurement tradition et identité nationale sont au cœur des préoccupations avec deux priorités : la santé et l’éducation, toutes deux gratuites pour les nationaux du Bhoutan.

A l’heure où nous cherchons désespérément des moyens de nous sortir de la crise et vivre en meilleure harmonie, la politique du Bhoutan semble présenter beaucoup d’atouts.

Et pourtant… quelques commentaires laissent à penser que le bonheur promis ne l’est pas forcément pour tout le monde. La minorité hindoue d’origine népalaise en a fait les frais. Elle a été obligée de s’exiler pour avoir refusé de parler le dialecte de l’ethnie dominante et de porter ses costumes traditionnels… imposé par la loi dans le cadre de la conservation des traditions nationales ! Politiquement le pays reste une monarchie absolue qui concentre tous les pouvoirs. Il n’y a pas de constitution. La population – analphabète aux deux tiers malgré la gratuité de l’éducation – n’a aucune conscience politique et est très peu informée de ce qui se passe. Elle a même été privée de télévision jusqu’en 1999. Certains chez nous diront que ce n’est pas plus mal mais quand il s’agit d’une interdiction d’état cela heurte un peu notre conception de la démocratie. Economiquement parlant le tiers de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Difficile d’affirmer que l’isolement du pays en est la cause.

Ces quelques éléments ont seulement pour but de susciter votre réflexion et de vous encourager à rechercher plus d’information sur le Bhoutan. Pendant ces recherches vous découvrirez inévitablement le symbole du Bhoutan – synonyme de fécondité et de protection contre les mauvais esprits – reproduit à l’envi sur de nombreuses façades de maison : un phallus de bonne taille serti d’un ruban rose !

Bonne lecture et méditation.

Reproduit avec l’aimable autorisation de Enzo Indigo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s